Justice et Vérité pour les familles

 

 

La plupart des catholiques n’ont aucune idée de ce qu’est l’ICCRS, ni de ses actions dans notre Église. Allons à la découverte de cette réalité qui commence à dater depuis 1993, date de la reconnaissance officielle par le Vatican :

  

L’ICCRS est le sigle du renouveau catholique international, dont le siège est au Vatican et qui signifie en français, « services internationaux du renouveau charismatique catholique ou en anglais, international catholic charismatic renewal services.

 

Ces services s’insèrent dans les structures ecclésiales catholiques depuis leur reconnaissance par le Vatican en 1993, mais déjà auparavant, et dès après 1967, leurs membres avaient « intégré » l’Église, ils avaient été nommés dans différentes instances, de façon officielle, notamment grâce à l’action du cardinal Suenens.

.

Nous pouvons noter la nuance dans l’utilisation des adjectifs « catholique », qui signifie déjà universel, et « international » :

.

« L’ICCRS est un organisme international approuvé par le Saint-Siège comme Association Privée de Fidèles avec personnalité juridique. »

.

« L’ICCRS est la principale structure de coordination et de service du Renouveau Charismatique Catholique.

.

Il remplit sa mission de promotion du Renouveau dans le monde :

.

– en alimentant chez ses membres l’engagement de fidélité à l’Église catholique, tant au niveau individuel qu’au niveau des groupes ;

– en faisant office de centre d’unité, de communication et de collaboration entre les groupes de prière et les communautés présentes sur les différents continents ;

– en soutenant économiquement les centres de Renouveau dans les pays en voie de développement, ainsi que des initiatives locales et des rassemblements nationaux et internationaux de jeunes ;

– en organisant des congrès et des conférences mondiales pour les responsables du Renouveau.

.

De plus, l’ICCRS est en contact avec des mouvements charismatiques présents dans les différents pays. »

.

Source : http://www.iccrs.org/fr/

 

Un de leurs buts est de « Veiller à encourager la maturité ecclésiale de chacun dans le RCC (renouveau catholique) à travers des programmes de formation. » Notamment la formation en leadership par la création d’une école à Rome, donnant des sessions dans le monde entier, et notamment aux jeunes engagés dans le Renouveau catholique.

.

D’où la floraison dans les nouvelles communautés, des bergers et des bergères … !

.

Cette notion de leadership est d’origine anglo-saxonne et américaine, et désigne la méthode alliant autorité naturelle, charisme personnel et compétences acquises qu’un chef met dans la bataille, en motivant et en emmenant ses « hommes », dans son escadron militaire , sa patrouille scoute, sa propre famille, son club de sport, son équipe (team) de travail , et, désormais, donc, son équipe ecclésiale, pour atteindre les objectifs souhaités.

.

Ici, les objectifs sont faire de nouveaux adeptes, faire adhérer à cette nouvelle église le maximum de personnes nouvelles et de les former afin qu’elles-mêmes entrent dans cette course prosélyte, une course sans fin, car le RC touche tout le monde, sans distinction de confessions ou de nationalités.

.

 

Le but final ? Que tous d’une part et que tous les chrétiens, en particulier, deviennent des charismatiques. Comme le dit elle-même la présidente Michèle Moran :

.

«  Nous vivons une période passionnante de la vie du RC (renouveau catholique). Nous travaillons actuellement sur chacun des continents, essentiellement par le biais de nos sous-comités. En dehors de l’organisation de grands événements internationaux, l’ICCRS est également en mesure d’organiser des rassemblements et des programmes de formation aux niveaux régional et continental. L’ICCRS développe un Institut de la formation au leadership (LFI) à Rome ainsi qu’un cours d’une semaine de formation de responsables (LTC) à travers le monde. Notre rêve est d’avoir un jour une université du Saint-Esprit au cœur de l’Église à Rome. »

.

Le livre « Charismatiques, une église dans l’Église » démontre qu’il s’agit du dévoiement de la foi catholique par une religiosité du Nouvel-Âge qui invoque un dieu guérisseur et, de facto, prêche un messianisme temporel.

.

Un de leurs fondements est le fameux « baptême dans l’esprit ».

.

C’est même leur « Vision » :

.

« Être ambassadeurs du baptême dans l’esprit saint, pour que les catholiques aient pleinement conscience de la dimension charismatique de leur vie pour pouvoir grandir dans la sainteté et être au service du Royaume de Dieu et de l’Église. »

.

Et d’ailleurs, c’est clairement dit sur leur site :

.

« L’ICCRS est en contact régulier avec les responsables nationaux du Renouveau et des responsables des communautés et réalités charismatiques du monde entier, contribuant à répandre l’expérience d’une Pentecôte personnelle qui jusqu’à ce jour a touché plus de 120 millions de Catholiques dans le monde. L’ICCRS rencontre de façon régulière le Saint-Siège pour accueillir ses indications et consultations, tout en veillant à l’informer de la croissance au sein du Renouveau Charismatique Catholique International. »

.

C’est donc clair, le Vatican est au courant depuis le début, encourage, accompagne, supervise l’ICCRS et engrange les dividendes et les nouvelles recrues charismatiques. Le pape a prêché lui-même à la retraite mondiale pour les prêtres, organisée par l’ICCRS, en 2015, à Rome, où a été dispensé le baptême dans l’esprit.

.

(À ce propos, nous ne sommes pas si sûrs qu’il s’agisse bien de l’Esprit du Seigneur que nous hésitons vraiment à mettre des majuscules à leur expression du « baptême dans l’esprit »…car étant baptisés nous-mêmes au nom de la Sainte Trinité, nous ne voyons pas de quoi nous pourrions manquer, d’autant que nous avons été confirmés … !)

.

Jeunesse mondiale, nouvelle évangélisation et ICCRS

.

 

Cette version vitaminée, bronzée, sportive, brillante d’être catholique (cf. la publicité des festivals d’été des communautés charismatiques !) est vendue comme la seule valable pour les jeunes: il faut se montrer, se voir, se contempler comme dans un selfie, rayonnant au milieu de jeunes éclatants de santé et de joie, et toujours aller plus haut, plus loin, plus, plus, plus…

.

We are the champions ! Nous sommes la relève ! Nous voici ! Voir le flyer des retraites de jeunes du Chemin neuf … !

L’ICCRS utilise les élans propres à la jeunesse pour réaliser son but !

.

Leur but ?

.

La Nouvelle Évangélisation, voulue aussi par Rome !

.

Celle-ci sera donc forcément de nature évangélique, œcuménique, mondialisante, charismatique … et payante.

.

Car ses jeunes leaders auront été formés par l’ICCRS (et ses affidés) et sont devenus, comme leurs maîtres et modèles, évangéliques, œcuméniques, mondialisants, charismatiques et ont payé leurs formations !

.

Une des cibles avouées des actions de l’ICCRS est donc bien la jeunesse.

.

Ainsi le Comité pour la Jeunesse dans le RC a été créé en 2009 avec un large investissement de communication sur l’internet pour toucher la jeunesse, évaluer leurs besoins en évangélisation, en formation.

.

Ce comité prépare aussi des évènements pour les jeunes, ainsi la première conférence pour les jeunes eut lieu au Brésil en 2012, puis en Ouganda en 2014.

.

Ces conférences mondiales cherchent à créer des liens entre les participants qui vivent ces « temps forts » en émotions de toutes sortes, lors des enseignements, des travaux de groupe, des temps de prières, des témoignages de leur expérience dans le RC.

.

Les jeunes se rencontrent plus tard via les sites sociaux comme facebook.

.

Le Comité pour la Jeunesse aide aussi l’ICCRS dans la préparation des évènements du RC en appelant à prier et à s’investir dans l’aide selon ses charismes et qualités :

.

– pour les JMJ, par exemple, et ce, depuis déjà longtemps comme le montre une lettre de Lemay à la jeunesse canadienne avant les JMJ de Toronto :

http://selonsaparole.tripod.com/2002/mars_avril_2002/lem022.htm

.

« Après la JMJ, le suivi est crucial. Le désir d’être disciple de Jésus ou même prêtre, suscité par la JMJ, doit être cultivé sinon il se perdra. Le RC de chaque pays est bien placé pour offrir des jours ou semaines de réflexion, de discernement ou de formation, des Séminaires de la vie dans l’Esprit ou de croissance, des congrès pour jeunes, etc. Le RC peut susciter ou encourager les écoles d’évangélisation, les cafés chrétiens, et toutes les formes de ministères auprès de la jeunesse. Finalement, le RC peut faciliter les échanges internationaux des jeunes de différents pays et continents. »

.

– ou pour chaque 18 février, depuis 2013, le projet « Viens vers Moi » qui vise à rassembler divers groupes et communautés du RC de différents pays pour que tous prient ensemble. Source : http://www.iccrs.org/fr/iccrs-youth/

.

CQFD !

.

Un message de la présidente, Michelle Moran, précise :

.

« L’ICCRS est en lien et en dialogue avec plusieurs dicastères au Vatican. Nous travaillons en collaboration également avec le Conseil pontifical pour les laïcs, le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens et la Congrégation pour la doctrine de la foi.

Les principales priorités de l’ICCRS sont de nous préparer à notre Jubilé d’or de 2017, au cours duquel nous organiserons des évènements spéciaux pour les prêtres et les jeunes, de continuer de chercher dans la prière la vision du Seigneur pour le Renouveau et de promouvoir la culture de Pentecôte à travers la neuvaine et la Pentecôte des Nations. »

(Source : http://www.iccrs.org/fr/about-iccrs/)

.

Vous l’avez lu, ils préparent leur Jubilé d’or, avec encore de grands rassemblements qui coûtent chers en énergie déployée et en argent débloqué, et que nous sommes régulièrement invités à parrainer en paroisse, et ensuite, ils vont essayer de voir si Jésus a quelque chose à leur dire par une vision, – un peu d’humour ici : ils communiquent par Skype en vidéo -conférence sans doute ?

.

Ils ont une liaison directe que nous n’aurions pas avec le Ciel ?

Allons, reconnaissons-le : il s’agit là typiquement d’un discours sectaire, tout centré sur lui-même, sur sa propre survie.

C’est tout le contraire de l’Église universelle.

.

Pas besoin de courir et de se démener… pour créer et faire durer une réalité (une illusion ?) qui, ne l’oublions pas, vient de pentecôtistes américains et est entré par effraction et par imposition des mains dans l’Église catholique ! Tout s’est fait hors de la présence du seul prêtre responsable de l’aumônerie de l’université Duquesne, qui n’a pas été mis au courant de ce qui se passait dans sa chapelle que par ceux qui se sont plaint à lui, le lendemain d’exorcismes sauvages et de drôles de comportements vus (pleurs, rires, cris, roulades, tremblements) pendant cette nuit bizarre de février 1967.

.

Et c’est cet évènement nocturne que l’ICCRS va fêter en 2017 !

.

Historique de l’ICCRS :

1970 : naissance du Centre international de communication (ICO) à l’Université Notre-Dame (Ann Arbor, Michigan, USA), dont les buts sont :

  • entretenir les contacts entre les groupes de prière, nés de l’effusion de l’esprit saint,
  • leur fournir des infos sur le mouvement naissant ;

1980 : L’ICCRO transfère ses bureaux à Rome pour développer les relations avec le Saint-Siège.

14 septembre 1993 : L’ICCRS (Offices devient Services) est reconnu par le Conseil Pontifical pour les Laïcs comme organisme de droit pontifical, qui vise la promotion de renouveau dans le monde.

Son site internet est http://www.iccrs.org

Quand on lit l’historique et les buts de l’ICCRS, dans le décret de reconnaissance, sur le site du Vatican, on ne voit pas tout. En effet, les différents responsables sont nommés au Comité par le Conseil pontifical pour les Laïcs, et ceux qui ont été choisis sont des personnalités typiques : les premiers ont été directement en lien avec les évènements fondateurs du renouveau catholique charismatique aux USA ou sont des leaders-clé de communautés charismatiques influentes.

Voici quelques membres des différents comités, à travers le temps :

Denise Bergeron (Canada),

Denise Bergeron est aussi directrice du centre de prières l’Alliance à Trois-Rivières, au Canada, où sont pratiquées des christothérapies (guérisons intérieures) et elle vient en donner en France. Depuis 2010, Denise Bergeron est membre du conseil de l’ICCRS. Elle est porte-parole de l’ICCRS au Canada et auprès de plusieurs pays.

Mary Healy (États-Unis – Présidente de la Commission doctrinale),

Mary Healy est docteur en théologie biblique. Elle enseigne l’Écriture Sainte au Grand Séminaire du Sacré-Cœur à Détroit (Michigan, USA) et préside la Commission Doctrinale du Service International du Renouveau Charismatique Catholique (ICCRS) à Rome. En 2014, le pape François l’a nommée à la Commission Pontificale Biblique.

Charles Whitehead (Royaume-Uni – Conseiller).

Charles Whitehead est un orateur bien connu qui a prêché dans le monde entier. Il est un ancien Président du Conseil de Renouvellement Catholique International et en 2002 le Pape Jean Paul II lui a attribué le titre de « Chevalier de St Grégoire Le Grand » dans l’appréciation de son service à l’Église. Il est l’auteur du livre « Vers la plénitude d’une vie dans l’Esprit ». Père de quatre enfants, il anime avec sa femme des sessions annuelles pour les familles.

Cathy Brenti (France – Vice-présidente), Directeur).

Claude et Cathy Brenti sont membres de la cté des Béatitudes, dont ils ont été bergers pour celle de Nouan, sont actuellement responsables de la branche laïque de la Communauté des Béatitudes. Respectivement directeur et collaboratrice-traductrice aux Éditions des Béatitudes. Cathy a organisé la première retraite internationale des prêtres à Ars.

Henri Lemay (Canada)

Henri Lemay est l’actuel Président du Conseil Canadien du Renouveau Charismatique.

http://www.renouveaucharismatique.ca/site/web/?page_id=1258

« Suite au Colloque sur la prière de guérison tenu Rome en 2001, organisé conjointement par le Conseil pontifical pour les laïcs et l’ICCRS, il fut décidé d’inventorier tout ce que le Seigneur nous avait appris depuis 1967, les débuts du RCC, sur la guérison et la délivrance mais sans négliger ce que le Seigneur avait enseigné aux chrétiens des autres confessions. Séance tenante, un plan fut proposé et accepté. Le président de l’ICCRS me demanda si j’accepterais de faire ce travail. Dès septembre 2002, je me suis mis au travail à temps plein dans cette recherche. En 2006, j’ai envoyé mon texte à la Commission doctrinale de l’ICCRS qui publia en 2008 « Prier pour obtenir la guérison, Réflexions doctrinales et indications pratiques », J’ai continué pour moi-même la recherche sur le comment des différents types de guérison que le Seigneur avait montrée depuis plus de quarante ans. Ces enseignements sur vidéo sont des présentations de la formation en six niveaux. »

Henri Lemay (https://www.youtube.com/channel/UCmY55pFSL__73V7kKjV52Xg/about)

A noter : Henri Lemay est actuellement interdit d’enseignement en Suisse

http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Actualite/Monde/Un-predicateur-canadien-interdit-d-enseignement-en-Suisse-romande-2015-04-03-1298790

Michel Santier (prêtre, France),

Michel Santier fréquente le RC depuis 1973, à Rome, en 75, il participe au Congrès du RC à Rome, et en 77, il rencontre des communautés nouvelles aux USA et fonde « Réjouis-toi », puis l’école de la Foi de Coutances pour les jeunes. Nommé évêque dès 2001, il a été également l’évêque accompagnateur pour le renouveau et les communautés nouvelles.

Emiliano Tardif (prêtre, République dominicaine)

Emiliano Tardif était prêtre canadien ; atteint de tuberculose aigüe, il dit qu’il a été sauvé lors d’une prière du RC en 1973, devient prédicateur charismatique mondialement connu pour ses prières de guérison. Procès de béatification ouvert en 2007.

Hervé Marie Catta (France),

Hervé-Marie Catta, (de Quelen), époux de la co-fondatrice de la Communauté de l’Emmanuel, dont il est membre, un des pionniers de l’évangélisation par internet et actuel président de France Catholique.

Ralph Martin (États-Unis – Président),

Ralph Martin a été un des premiers touchés par le baptême dans l’esprit et le parler en langues, aux USA, avec son ami Steve Clark pendant un Cursillo en 1966. Ils ont ensuite contribué à importer ce baptême de l’université de Duquesne, (fameux week-end de février 1967) à l’université Notre-Dame à South Bend. Pionnier-leader de mouvement du RC aux USA, c’est lui qui, à l’appel du cardinal Suenens, déménagea les premiers bureaux de l’ICCRS dont il était secrétaire, en Belgique. Biographie p.3 du Bulletin de l’ICCRS, janvier-février 2002, NL02-1_fr. pdf

Kevin Ranaghan (États-Unis),

Kevin Ranaghan entendit parler de l’effusion reçue par ses amis de l’université Duquesne, USA. Sa femme et lui le reçurent aussi en mars 1967. Professeur à l’université Notre-Dame à South Bend, USA, il a été initiateur du plus grand rassemblement du RC en 77 à Kansas-City, où était présent le capucin R. Cantalamessa, prédicateur de la maison pontificale, qui y reçut l’effusion de l’esprit saint, avant de devenir le prédicateur de la Maison pontificale depuis 1987 ce qu’il est encore …

Cardinal Suenens (Belgique) :

Primat de Belgique et un des quatre modérateurs de Vatican II, le cardinal Suenens est appelé « grand protecteur » du RC par le pape François : « il définit [le RC] comme un «flot de grâce» et il a été la personne-clé pour le garder dans l’Église. Le Pape Paul VI, lors de la messe du lundi de Pentecôte en 1975, le remercia par ces mots : «Au nom du Seigneur, je vous remercie d’avoir apporté le Renouveau charismatique dans le cœur de l’Église». […] et dans l’homélie de cette Messe, le cardinal déclara : «Puisse le Renouveau charismatique disparaître en tant que tel et se transformer en une grâce de Pentecôte pour toute l’Église : pour être fidèle à son origine, le fleuve doit se perdre dans l’océan».

Source :

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/speeches/2015/july/documents/papa-francesco_20150703_movimento-rinnovamento-spirito.html

Donc, par ces quelques exemples, on peut voir un peu plus de clair sur les statuts de l’ICCRS !

.

Le jubilé d’or du RC :

.

Le renouveau charismatique, au fil de ses cinquante ans de pénétration de notre Église, en a capté les forces de notre jeunesse.

Aujourd’hui, les JMJ sont le vivier de choix du recrutement des jeunes qui sont l’avenir de l’Église de demain.

Que sera cette Église du saint esprit guérisseur et charismatique qui promeut un messianisme temporel à ses adeptes ?

Où cet organisme embarque-t-il tous ces jeunes avec la bénédiction de Rome, dans la barque de Pierre ou dans le Titanic ?

En tous cas, il prépare d’arrache-pied son cinquantenaire en 2017, en éditant nombre de documents doctrinaux sur les sujets brûlants que cet organisme importe dans notre Église : http://www.iccrs.org/fr/q-r-commission-doctrinale/

.