Justice et Vérité pour les familles

 

Guérison de l’arbre généalogique par l’eucharistie. La foi catholique, obstacle à l’oecuménisme ?

 

Un petit livre paru aux Éditions Bénédictines en 1999: Ministère de l’Arbre Généalogique. La Guérison par l’eucharistie, interview du docteur Kenneth McAll, livre la pensée d’un anglican sur une pratique qui se répand de plus en plus dans le Renouveau Charismatique français.

 

McAll, né en 1910, est une médecin psychiatre anglican. Comme psychiatre, il a le souci de poser un diagnostic, comme chrétien, il cherche la cause du mal par un discernement dans l’Esprit Saint. Cette double expérience sous tend son ministère de la guérison de l’arbre généalogique par l’eucharistie. Concrètement, il dressa les arbres généalogiques de ses malades atteint de maladies psychiatriques, et présentait ses découvertes devant l’eucharistie. Les effets les plus surprenants se produisaient. Les paroles de l’institution de l’eucharistie prenaient une dimension toute nouvelle : il comprenait ce que voulait dire «pour vous et pour multitude»: cette paroles concernait les âmes perdues. Un travail patient lui permet, par l’analyse des symptômes d’un malade, de trouver quel est l’ancêtre qui présentait les mêmes symptômes. Tout ce travail médical est nécessaire avant de présenter l’arbre généalogique sur l’autel. Tel est son ministère, qui se veut à la fois scientifique et spirituel. Pour lui, toute maladie a une origine spirituelle et trouve sa guérison dans l’amour de Dieu. Un tableau termine le livre concernant trois cent quatre-vingt sept cas traités. La thérapie a consisté dans l’utilisation de l’eucharistie et la prière pour trois cent dix-neuf cas. Et la guérison est survenue en moins d’une semaine pour soixante-cinq pour cent des cas. Il fait état d’un taux de guérison de quatre-vingt quatre pour cent.

 

En un mot, pour lui, en psychiatrie, il ne suffit pas d’explorer la vie des malades, mais aussi celle de leurs ancêtres. Il est alors en mesure de connaître la racine du mal et d’appliquer une thérapie appropriées: le pardon et l’eucharistie, clés de la guérison.

 

Le Dr McAll est un pionnier qui a fait école, y compris chez les catholiques.

 

Mgr Milingo a préfacé son livre en français, Dom Amorth, exorciste du Vatican, n’hésite pas à le citer dans son livre. Henri Lemay, enfin, canadien de la Communauté de l’Alliance de Trois-Rivières, membre du ICCRS, qui est une référence dans le Renouveau catholique français, a introduit la guérison de l’arbre généalogique dans les sessions d’école de guérison qui sont en vogue chez les responsables du Renouveau Charismatique français. H. Lemay a laissé de côté la dimension médicale et a fait de la guérison de l’arbre généalogique par l’eucharistie une thérapie accessible à tous: d’où son utilisation par des responsables du Renouveau. Jean Pliya — auteur de deux livres qui ont eu leur succès: Eucharistie de guérison et de délivrance de l’arbre généalogique et encore Des ténèbres à la lumière. Osez prier pour la délivrance —, lui aussi, membre de l’ICCRS, a composé le texte d’une messe généalogique. C’est d’ailleurs à lui se réfèrent Thierry et Myriam Fourchaud dans le livre: Je serai guéri! Pour eux, faire célébrer des messes pour son arbre généalogique est non seulement un cadeau fait à ses ancêtres, mais aussi à toute leur descendance et à soi-même..

 

La communauté du Cénacle de Cacouna, propose aussi, au cours de sessions, de revenir sur les blessures familiales du passé pour les guérir. C’est là que l’agapè du Puy en Velay a puisé ses pratiques. La communauté charismatique des Béatitudes a proposé aussi en son temps, de telles séances de prières et a publié une «Méthode de prière pour la guérison de l’arbre généalogique», comme l’écrit le P. Souchon, s.j. Il y a encore Jean, Messager de la lumière. Ses parents ont réunis en un petit livre, Guérison de l’arbre généalogique par la sainte Eucharistie, tous les messages qu’il leur a envoyés du ciel sur la guérison de l’arbre généalogique. Le P. Jean Lacaze présente cet enseignement comme une médecine efficace qui vise à apporter une aide aux défunts qui n’ont pas vécu dans la sainteté et qui souffrent au purgatoire pour leur purification. Mais la médecine a un double but: si elle soulage les défunts de leur souffrance, elle soulage aussi celui qui travaille à la guérison de son arbre généalogique car il va en tirer un grand bien-être: soulagement de ses blessures, diminution de ses tensions intérieures, apaisement de ses conflits internes. Il faut noter que les parents de Jean se disent encouragés par leur Évêque, Mgr Robert Le Gall, à propager le message de leur fils.

 

Les propositions sur la guérison de l’arbre généalogique sont donc très abondantes et sont marquées par la quête primordiale de nos contemporains: une recherche de bien-être et de guérison. Prier pour les morts n’a plus grand-chose à voir avec l’eschatologie, mais ce qui est surtout cherché c’est le bénéfice que l’on peut en tirer.

 

Pour terminer comment ne pas faire référence à la note 6 de la commission doctrinale de la conférence des évêques de France sur la guérison des racines familiales par l’eucharistie? Les structures de péchés sont reconnues et les conséquences qu’elles peuvent avoir sur la sanctification des personnes n’est pas mise en cause. Mais peut-on dire que les âmes des défunts qui sont au purgatoire peuvent nuire à leurs descendance. Prier pour la délivrance des premiers aurait, dit-on, un effet de guérison sur les seconds. Mais jamais l’Église catholique n’a professé une pareille doctrine qui ne trouve d’ailleurs aucun fondement dans la Tradition. La note 6 affirme donc: «On saurait donc ni la reconnaître ni la mettre en pratique.»

 

Dans le contexte œcuménique actuel, l’évangélisation commune avec les évangélistes est devenue en bien des endroits une priorité. L’action commune l’emporte sur la doctrine…

 

Sœur Marie-Ancilla, moniale dominicaine à Lourdes, s’intéresse aux nouveaux courants spirituels et a écrit plusieurs articles sur cette question, ainsi qu’un livre «Foi et guérison».

 

© Sœur Marie-Ancilla, o.p.

http://mancilla.op.free.fr

 

Voir: Note 6 de la commission doctrinale de la Conférence des évêques de France, «Sur la guérison des racines familiales par l’eucharistie»

http://www.cef.fr/catho/endit/txtoffic/2007/20070807note6_guerison_arbre_genealogique.pdf