Justice et Vérité pour les familles

.

La Vie publie dans son numéro du 1er juin 2017 une enquête de six pages, ayant pour titre :

«  Que reste-t-il du renouveau charismatique ? »

.

Sans doute l’actualité s’est imposée aux journalistes, et ils se devaient d’accorder de l’importance au Jubilé d’Or de ce courant religieux organisé à Rome, pour Pentecôte…

Mais épuisés par l’actualité politique et terroriste de ces derniers mois, ils ont seulement réalisé un document sommaire, superficiel et d’une naïveté enfantine…Pas même un T.P.E. d’élève de première !

.

En effet, le magazine se contente d’une présentation sympathique de l’histoire de ce mouvement, de quatre témoignages satisfaits et d’une interview du modérateur de la communauté la plus importante. Pour l’objectivité des propos, c’est mal parti ! Et la lecture attentive ne dissipe pas la mauvaise impression du départ !

.

– Quid des spécificités de ces communautés leaders sur le marché lucratif, en plein développement, de la Formation Continue, du Bien-être et de l’Evènementiel ?

– Quid des sessions de « relecture de vie », « anamnèse », « guérison », « discernement » qui, en entremêlant le psychologique et le spirituel défient les règles déontologiques les plus élémentaires ?

– Quid des renseignements et publications attrayantes qui contiennent des erreurs théologiques et psychologiques graves ?

– Quid des rassemblements de jeunes qui sous une apparence festive, déstabilisent profondément nombre d’entre eux ?

– Quid des premiers communautaires, sans ressource, en raison du non paiement de leurs cotisations sociales ?

– Qui des « vœux religieux » … Qui n’en sont pas ?

– Quid des OPA sur les communautés traditionnelles ?

– Quid de l’aveuglement des évêques qui abandonnent les victimes du psycho-spirituel ?

– Quid du silence de Rome sur la  théologie  du renouveau charismatique ?

.

Un vrai travail de synthèse, approfondi, objectif et éclairant est attendu par les lecteurs fidèles de La Vie… Sauf à vouloir les tromper, les manipuler et leur faire oublier le terme central dans la phrase : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie »

.