Justice et Vérité pour les familles

 

 

Nous ne savons pas si vous l’avez remarqué, mais actuellement les demandes de dons sont fréquentes. Elles arrivent de partout… Certains évêchés appellent à leur rescousse des boîtes spécialisées pour faire des relances par téléphone auprès de ceux qui oublient leur dîme…

Les sites cathos ne sont pas en reste. Tant s’en faut ! Celui-ci se propose de nous suggérer ce que nous devons donner, et comme souvent, nous ne pouvons résister à l’occasion qui nous est donnée de réagir :

.

« Denier du culte, combien dois-je donner ? »

Thomas Renaud | 15 octobre 2017

« Plus qu’un acte de générosité, le denier est une preuve de l’implication de chaque catholique dans la vie de l’Église. »

Nos familles ont soutenu l’Eglise de tout temps et payé autant que nécessaire voire plus. Pour les séminaires, les missions, les pauvres, les religieux, les prêtres, les couvents etc. Normal, à chaque génération nos familles ont donné à l’Eglise des prêtres, des religieux, des missionnaires… Sans parler des écoles cathos ou nous avons tous été scolarisés et où nos parents ont largement ouvert leur bourse. C’était normal. Nous vivions dans une Eglise qui nous a donné la foi. Cette foi qui encore aujourd’hui nous fait vivre. C’est avec émotion et gratitude qu’il nous arrive encore de penser à ces prêtres qui nous ont éduqués. Des pasteurs. Exigeants : « Que votre oui soit oui, que votre non soit non ». Nous leur en sommes reconnaissants. Adultes, nous étions comme l’ont dit « engagés dans l’Eglise » bénévolement, bien sûr et comme tout bénévole corvéable à souhait. Nous l’avons vécu comme un partage enrichissant.

Nous ne pouvons donc pas nous culpabiliser de ne plus donner un sou à l’Eglise. Pourquoi ? Parcourez le site, vous en trouverez  les explications. Pour en avoir juste une idée, voir :

.

C’est plus compliqué que ça

Ceci bien précisé, nous continuons à soutenir les prêtres, et les communautés qui courageusement sont à nos côté. Ceux qui ont gardé la raison et la foi. Et soyez assuré que nous donnons plus, bien plus que les sommes suggérés dans l’article ! ! C’est un partage fraternel.

Pour remplir leurs caisses, il nous reste donc à suggérer à nos évêques de s’adresser aux communautés charismatiques et à leurs adeptes. Ils peuvent le faire considérant leur empire immobilier. Voire s’adresser à leurs sponsors qui payent à coup de millions leurs constructions mégalos. Sinon, nos évêques feront comme tous les laïcs en charge de famille, ils feront des économies. Un seul exemple, on pourrait en citer d’autres : organiser des confirmations et des ordinations dans des salles de fêtes du Zénith, puis faire des appels de dons pour financer, est-ce raisonnable ou inconséquent ? Les cathédrales sont plus adaptées que des salles de fêtes,  et gratuites. Voir :

.

Quelle indécence !

Mgr Rey dit dans cet article : « C’est grâce à votre soutien financier qu’un grand nombre de personnes peuvent consacrer leurs forces et leur temps (et elles le font sans compter ! ) au service de l’évangélisation » Parce que nous devons la destruction de notre famille aux dérives sectaires de ces réseaux, nous pensons que payer, c’est être complice de leurs méfaits, des évêques qui les protègent, et du refus de l’épiscopat d’aider les victimes.

.

Plus un sou !