Justice et Vérité pour les familles

.

 

Le psycho-spirituel est la  religiosité du renouveau charismatique, venue du pentecôtisme, qui s’enracine dans le Nouvel Âge. Cette « doctrine » se fonde dans les « blessures » révélées, induites ou fabriquées au cours de « session de guérison » dites de « relecture de  vie ». Des blessures dont il faut guérir. Un enjeu majeur puisque selon un doctrinaire «  pour rentrer au ciel, il faut être guéri ». Ce qui fait courir les cathos et bien d’autres,  vers ces nouveaux doctrinaires d’un Jésus guérisseur en vue d’un messianisme temporel. Le paradis du bien-être… Sauf que les « guérisons » se sont souvent révélées pires que le mal « révélé ». Le délabrement des personnes et des familles est trop souvent au rendez-vous. Actuellement, portée par les communautés charismatiques, arrive la lame déferlante de la « délivrance » qui se faisait déjà en catimini dans de nombreuses sessions.

Il s’agit maintenant de débusquer ouvertement  le diable qui se cache dans les « blessures », de le déloger, en vue de la « guérison » attendue. Cette prometteuse « délivrance » parachève la nouvelle religiosité de ce « Dieu » guérisseur venu d’ailleurs…

 Voir sur le site La religion du monde :

http://derivesdansleglisecatholique.fr/wp-content/uploads/2017/03/La-religion-du-monde-soeur-.pdf

Un des principaux acteurs de cette doctrine, en provenance du Canada, est Henri Lemay qui a fait école. Des ministères se sont auto-proclamés : ministère de guérison, de délivrance, sans aucune théologie catholique reconnue. Voir le document théologique  Charismes et ministères :

http://derivesdansleglisecatholique.fr/wp-content/uploads/2017/01/Charismes-et-minist%C3%A8res.pdf

 Devant les méfaits  de  cette doctrine, il nous a paru indispensable de constituer un dossier afin de vous informer du risque réel encouru. Les liens, dans cet article, vous renvoient vers les documents approfondis  de ce qui est résumé dans cette analyse.     

.

Guérison et délivrance Des ministères?

A télécharger sur le site :

http://derivesdansleglisecatholique.fr/wp-content/uploads/2017/06/Livre-Gu%C3%A9rison-et-d%C3%A9livrance-Sr-.pdf

 « Depuis une quarantaine d’années, un intérêt pour la guérison, inconnu jusque là, a grandi dans lʼEglise en France. Guérir est devenu en quelque sorte le maître-mot de la vie spirituelle dans les nouveaux courants spirituels issus du Renouveau Charismatique et subrepticement, un véritable ministère a vu le jour. Quelle guérison était recherchée? La guérison physique bien sûr, mais aussi la guérison intérieure. Cʼest cette dernière qui, au fil des années, en est arrivée à structurer une démarche de retraite spirituelle. Mais que signifie guérison intérieure? Quelle est son origine? Que penser dʼun ministère de guérison? Cʼest ce que nous essayerons de déterminer dans une première partie.

Dans certains groupes ou communautés nouvelles issus du Renouveau, guérir va de pair avec une délivrance des démons, des influences maléfiques. La délivrance est devenue une pratique très répandue. Il est donc urgent de se demander quelle est sa légitimité ? Que recouvre-t-elle ?  Pourquoi une telle popularité ? Il faudra aussi chercher pour qu’elle raison à l’instar de la guérison, La délivrance est devenue l’objet d’un ministère et quel lien l’unit au ministère de guérison.

 Autant de questionnements que nous développerons dans la deuxième partie. Des documents du Saint-Siège ont essayé de mettre des garde fous, mais ces nouveautés, nées dans des milieux extérieurs à lʼEglise catholique, se sont répandues partout, comme un fleuve qui déborde. Il sera donc nécessaire de situer ces nouveaux ministères au regard de la doctrine de lʼEglise. »

 .

En page 70 du même livre

Henry Lemay, figure de proue du

Renouveau Charismatique canadien

.

« Henri LEMAY, Président du Conseil Canadien du Renouveau Charismatique Catholique (CCRC) Membre des Services Internationaux du Renouveau Charismatique Catholique (ICCRS) de 1995 à 2002, missionné par le Conseil Pontifical Laïcs, lʼICCRS et le Vatican, travaille dans le domaine lʼUnité des chrétiens. En matière de délivrance, il sʼest donc enrichi des pratiques de divers pays et de diverses confessions chrétiennes. Il transmet son acquis en France, depuis trois ans environ. Son enseignement est retransmis sous formes de sessions dans des maisons diocésaines ou autres lieux catholiques, par des membres du Centre de prière lʼAlliance de Trois-Rivières — le berceau de la christothérapie. Ces sessions comportent trois niveaux. Le premier nous intéresse ici, pour la délivrance. Dʼemblée, H. Lemay présente le ministère de délivrance comme «une façon dʼenlever des obstacles à la puissance de Dieu de guérir.» Le ministère de délivrance est subordonné à la guérison qui est la fin. Comme les évangéliques pentecôtistes, il situe le ministère de la délivrance à lʼintérieur du ministère de guérison. »

 .

Le tamis de la délivrance

.

Tous les doctrinaires de ces méthodes venues du Canada, utilisent le même tamis pour leurs questions, tamis d’où la charité est exclue, l’amour oublié, la bonté inconnue  et où, même la bienveillance a sombré. Tout est noir, le soupçon habilement distillé  règne en maître dans ces ténèbres. Même les ancêtres deviennent nocifs. Des méthodes de psychogénéalogie épinglées dans la note doctrinale n° 6 de la Conférence des évêques de France :

http://derivesdansleglisecatholique.fr/wp-content/uploads/2017/01/0-note-doctrinale-n%C2%B0-6.pdf

 Voici quelques exemples :

«Ton inconscient retient tout ce que tu as vécu dans le sein maternel, le bien comme le mal. Nous inviterons Jésus à venir te visiter dans chaque situation traumatisante que tu as vécue. Nous lui demanderons de te guérir de toutes les blessures reçues de la conception à la naissance un mois à la fois. »

 

 .

« Jésus je te libère des liens nocifs physiques, psychiques et spirituels des générations passées. Je place la croix de Jésus et son sang entre toi et tes ancêtres pour qu’ils bloquent toute tendance à l’alcoolisme, aux compulsions, aux mauvais penchants telle que l’inceste, aux dépendances, à l’instabilité mentale, aux maladies congénitales telles que l’arthrite, le cancer, le diabète, les problèmes cardiaques, et la haute pression artérielle, ainsi qu’à l’engagement occulte tel que la médiumnité, chez toi et tes enfants. »

 

« Seigneur Jésus, je prends conscience que la vie avec mes parents m’a rendu vulnérable à l’influence d’esprits mauvais »

 

« Je me suis laissé entraîner par mes pairs et par les mauvaises compagnies que je fréquentais. Je te demande pardon pour ma rébellion et mes désobéissances. Je me pardonne à moi-même. Je me dissocie de la rébellion de mes ancêtres. Je renonce à toute rébellion contre une autorité légitime parce qu’elle vient de toi. Au Nom de Jésus, je me dissocie du rebelle, Lucifer, et je brise son autorité sur moi. Je reprends ma vie en main. Je me soumets à toi, Seigneur Jésus, et à toi seul. » 

« Toute ma lignée humaine est influencée par les actions …vécues par mes ancêtres … Ma lignée a peut-être été marquée par des violences conjugales ou paternelle…divorce…mort brutale….avortement… Peut-être suis-je dans une famille abîmée par l’alcool …la drogue…le jeu…autre forme de dépendance …Peut-être y a-t-on vécu des adultères…incestes…drames relationnels…secrets de famille…Peut-être y a-t-il de l’occultisme…spiritisme…Peut-être y a-t-il eu ses maladies  héréditaires ou psychiatriques. Peut-être que l’autorité paternelle s’est exercée d’une manière excessive ou au contraire….Peut-être ai-je été douloureusement influencé par mon milieu… »

« …Tu dessines ton arbre généalogique….Prends soin d’y inscrire aussi les problématiques familiales…Tu le déposeras…à l’entrée de la chapelle…Le prêtre le présentera au Seigneur au cours de l’Eucharistie en lui demandant de te libérer de toute influence négative d’origine transactionnelle. »

Nous ne souhaitons même pas à notre pire ennemi de vivre une telle « délivrance ». Mais osons, par contre, poser quelques questions à ces « délivreurs » : Pourquoi vous acharnez-vous sur des familles avec autant de suspicion, d’obscénité, d’horreurs ? Quel est ce « Dieu » si noir qui vous habite ?  Quel est votre problème pour imaginer de pareilles monstruosités ? Pourquoi en faites-vous une généralité ? Dieu est amour, que faites-vous de Lui ?

.

Le « guérisseur » Henri Lemay, par qui est-il missionné ?

.

http://pncds72.free.fr/406_lemay/406_3_lemay.pdf

« Tout donne à penser qu’Henri Lemay agit dans son diocèse en se prévalant d’un mandat venant de Rome. Mais que veut dire être missionné par le Conseil Pontifical des Laïcs, missionné par l’ICCRS, missionné par le Vatican, comme c’est indiqué dans les dépliants annonçant les formations.

« Missionné » veut dire « envoyé ».

Etre missionné par le Vatican ne veut rien dire. Est-il missionné par le Saint-Siège ? Quelle lettre de mission a-t-il reçu ? Pour quels pays ? Faut-il conclure que le Saint-Siège a envoyé Henri Lemay avec, comme mission mondiale, de guérir de la pédophilie, de l’arbre généalogique, de l’homosexualité, etc. ?

Il est pourtant en contradiction avec les directives romaines. Les pseudos-rituels qu’il utilise, par exemple, ne sont pas en harmonie avec l’Instruction de la Congrégation pour la doctrine de la foi concernant les prières pour obtenir de Dieu la guérison ? En particulier l’article 8,1 «  Le ministère de l’exorcisme doit être exercé en dépendance stricte de l’Evêque diocésain, et conformément au canon 1172, à la Lettre de la doctrine pour la Doctrine de la Foi du 29 septembre1985 et au Rituel romain», ou encore l’article 10 « L’évêque diocésain doit nécessairement intervenir avec son autorité quand il y a des abus dans les célébrations de guérison liturgiques et non-liturgiques, en cas de graves manquements aux normes liturgiques et disciplinaires.» Comment se fait-il que les évêques français n’aient pas rendu public la lettre de mission qu’ Henri Lemay a reçue du Vatican ?  (…)

Il est plus facile de comprendre que H. Lemay soit missionné par l’ICCRS, puisque cet organe de coordination international du Renouveau, a son propre fonctionnement, sa propre vision, sa propre commission doctrinale qui promulgue des textes sans que les évêques en soient informés. (…) »    

 .

NDLR : L’ICCRS est le sigle du renouveau catholique international, dont le siège est au Vatican et qui signifie en français, « services internationaux du renouveau charismatique catholique ou en anglais, international catholic charismatic renewal services.

 http://www.derivesdansleglisecatholique.fr/?page_id=483

 .

Henri Lemay est très actif dans le renouveau en France. En Suisse, il en va tout autrement puisque les évêques ne veulent plus de lui :

 .

Un prédicateur canadien interdit d’enseignement en Suisse romande

.

Lors de sa dernière assemblée, la Conférence des ordinaires romands (COR) a souhaité qu’Henri Lemay, prédicateur issu du renouveau charismatique canadien, s’abstienne « de tout enseignement et prédication en Suisse romande ».

Cette décision intervient suite à des contacts pris avec les évêques français, les responsables de l’Équipe de coordination romande des groupes charismatiques, et après avoir étudié les enseignements donnés par Henri Lemay. Dans un communiqué de presse diffusé jeudi 2 avril, elle rappelle également que toute « soirée de guérison » doit être précédée d’une demande explicite auprès de l’ordinaire du lieu.

http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Actualite/Monde/Un-predicateur-canadien-interdit-d-enseignement-en-Suisse-romande-2015-04-03-1298790

http://www.ccmm.asso.fr/spip.php?article6198

.

On ne peut que se réjouir de la sanction Suisse et déplorer que les évêques français n’en fassent pas autant. Car la première question à se poser : que sont ces ministères de toutes sortes qui fleurissent dans le renouveau ? Voici un passage de ce document en théologie dogmatique  qui répond à cette question :

.

Des ministères pentecôtistes dans l’Eglise catholique ?

.

http://derivesdansleglisecatholique.fr/wp-content/uploads/2017/01/Charismes-et-minist%C3%A8res.pdf

Page 18 :

(…) « Le dernier point que nous allons aborder porte sur l’origine de ces ministères. Si l’on compare le Renouveau Charismatique avec l’Eglise pentecôtiste, nous voyons qu’il y a un certain nombre de points communs. Un pasteur écrit: « Un croyant pentecôtiste croit que le baptême de l’Esprit est la source des nombreux dons et ministères décrits dans 1 Co 12, Éph 4 et Ro 12[1] », c’est-à-dire qu’il faut être revêtu de la puissance du Saint-Esprit pour manifester les dons et les ministères de l’Esprit. Pour faire court, être pentecôtiste signifie, entre autres choses, recevoir l’Effusion de l’Esprit pour pouvoir exercer le ministère reçu par ce même Esprit Saint. Ces ministères sont ceux que nous avons déjà cités. Il s’agit de ministères exercés au sein du Renouveau, provenant des Eglises Pentecôtistes et n’existant pas dans l’Eglise Catholique. Depuis de longues années, l’Eglise Catholique essaie de nouer des liens avec les Pentecôtistes sur base d’amitié. « Il y a là un enjeu œcuménique : l’évangélisation[2] ». Mais ces ministères interpellent : ils peuvent être exercés par tous, sans aucun contrôle du Magistère de l’Eglise Catholique. Dans l’optique du Renouveau, puisque le charisme-ministère est un Don de Dieu, reçu directement, il n’est nul besoin de l’évêque du lieu pour le valider. La caution de l’Esprit Saint est amplement suffisante. Mais la question se pose tout de même de savoir qui confie et institue les ministères aux laïcs qui en sont chargés. Les membres du Renouveau se confient-ils eux-mêmes et réciproquement les ministères en question ? Sommes-nous devant des ministères auto-institués ? »

.

St Irénée, toujours d’actualité

http://www.derivesdansleglisecatholique.fr/?page_id=386

La gnose a toujours coexisté avec l’Eglise. Selon les époques, elle a pris diverses mystifications. Mais c’est toujours la même gnose. La préface de Saint Irénée dans Adversus hæreses datant du II eme siècle, reste d’actualité. On peut l’applique sans se tromper à la religiosité psycho-spirituelle.

.

IRÉNÉE DE LYON

Contre les Hérésies

Dénonciation et réfutation de la gnose au nom menteur

.LIVRE I
PRÉFACE

Rejetant la vérité, certains introduisent des discours mensongers et « des généalogies sans fin, plus propres à susciter des questions», comme le dit l’Apôtre, «qu’à bâtir l’édifice de Dieu fondé sur la foi ». Par une vraisemblance frauduleusement agencée, ils séduisent l’esprit des ignorants et les réduisent à leur merci,

Falsifiant les paroles du Seigneur et se faisant les mauvais interprètes de ce qui a été bien exprimé. Ils causent ainsi la ruine d’un grand nombre, en les détournant, sous prétexte de «gnose», de Celui qui a constitué et ordonné cet univers : comme s’ils pouvaient montrer quelque chose de plus élevé et de plus grand que le Dieu qui a fait le ciel, la terre et tout ce qu’ils renferment ! De façon spécieuse, par l’art des discours, ils attirent d’abord les simples à la manie des recherches ; après quoi, sans plus se soucier de vraisemblance, ils perdent ces malheureux, en inculquant des pensées blasphématoires et impies à l’endroit de leur Créateur à des gens incapables de discerner le faux du vrai.

L’erreur, en effet, n’a garde de se montrer telle qu’elle est, de peur que, ainsi mise à nu, elle ne soit reconnue; mais, s’ornant frauduleusement d’un vêtement de vraisemblance, elle fait en sorte de paraître — chose ridicule à dire — plus vraie que la vérité elle-même, grâce à cette apparence extérieure, aux yeux des ignorants. Comme le disait, à propos de ces gens-là, un homme supérieur à nous : « La pierre précieuse, voire de grand prix aux yeux de certains, qu’est l’émeraude, se voit insultée par un morceau de verre habilement truqué, s’il ne se rencontre personne qui soit capable de procéder à un examen et de démasquer la fraude. Et lorsque de l’airain a été mêlé à l’argent, qui donc, s’il n’est connaisseur, pourra aisément le vérifier ? »