Justice et Vérité pour les familles

 

.

Tout d’abord trois brefs extraits de témoignages que vous retrouverez sur notre site :

http://www.derivesdansleglisecatholique.fr/?page_id=458

 .

– « Après des études supérieures, notre fille avait rejoint la joie dans le cœur, la vie active. Heureuse au sein de sa famille qu’elle aimait, elle s’était constituée un important réseau d’amis. Mais, tout a basculé, lorsqu’elle a rencontré un prêtre du renouveau charismatique qui l’a exorcisée sans raison. Elle a subi un véritable lavage de cerveau. Notre calvaire a commencé, accusations monstrueuses et arrêt brutal des relations avec la famille. Sidérés, anéantis, nous n’avons pas compris ce qui nous arrivait. »

.

– « Notre fille était intelligente, déterminée très droite, bien trempée. Notre confiance était réciproque. Elle allait souvent voir des amis rencontré dans des lieux d’Eglise. Des amis que nous ne connaissions pas. Peu à peu, nous l’avons vu changer. Elle mentait, devenait sournoise, nous méprisait. Elle a quitté la maison sans nous le dire pour rejoindre une communauté charismatique sulfureuse. C’était trop tard. Tout s’est préparé derrière notre dos. Elle n’a aucun sentiment, froide, glaciale. Affectivement, elle est morte. Elle nous a rejetés d’une façon inhumaine. Nous vivons le pire au quotidien. »

.

– « Pour notre plus grand malheur, notre enfant a été embrigadé par un groupe de prière. Les responsables lui ont mis très rapidement  la main dessus. Notre enfant venait de débuter la valse des messes biquotidiennes, des prières à tout va, des rassemblements sans fin, des séminaires, des retraites, etc. Entièrement à leur service comme une esclave. Elle a tourné le dos à sa jeunesse, quid de sa vie professionnelle, nous l’ignorons. Mais, nous avons voulu rencontrer ces marchands de rêves. Leur comportement a été odieux et horrible. En conclusion, notre enfant ne veut plus nous voir. »

 .

A ces situations scandaleuses que dénoncent les parents, les gourous opposent l’argument « Tu quitteras ton père et ta mère » pour justifier l’injustifiable, et faire croire à des parents fusionnels pour les décrédibiliser.

 .

Mais qu’en est-il pour les jeunes qui viennent de se faire piéger ?

Les gourous vont réinterpréter ses relations avec ses parents et dévoyer leur amour. Ce qui déstabilise profondément le jeune et le met en souffrance. On ne renie pas ses parents, on ne coupe pas ses racines sans douleur. Ce qui est un risque pour l’emprise sectaire. C’est pourquoi, l’argument qui va être martelé jusqu’au moment où le nouvel adepte sera totalement prisonnier de la doctrine sectaire, est cette parole d’Evangile : « tu quitteras ton père et ta mère » . Une parole tronquée. La voici dans sont intégralité en St Matthieu 19-versets 4-6  «  N’avez-vous pas vu que le créateur, au commencement, fit l’homme et la femme et qu’il dit : C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ? Ainsi ils ne sont plus deux mais ils sont une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint. »

.

Cette phrase concerne le mariage et l’importance de la construction d’un couple mais ne suppose en aucun cas le rejet des parents, de la famille, de son vécu. Un couple qui se forme démarre avec l’histoire de chacun qui est le socle de leur aventure à deux. La vie continue et chacun la souhaite pleine de promesses…

.

Alors que le jeune adepte, lui, a été mis en rupture avec son passé, son histoire, sa famille et souvent ses amis. Le voilà réduit à un insulaire pour une aventure plus qu’hasardeuse…

.

Pour les jeunes qui s’engagent dans la vie religieuse ou le sacerdoce, normalement,  leur vie continue comme leurs relations avec leurs familles. Cependant on assiste, de plus en plus  aujourd’hui, à des cas de ruptures familiales catastrophiques. Des dérives sectaires provoquées par le psycho-spirituel  entré dans ces communautés.  

 .

A ce propos, voici de que  dénonce un prêtre :  

http://www.derivesdansleglisecatholique.fr/?page_id=892

« Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite ne peut pas être mon disciple »

« Comment comprendre une telle phrase sans l’édulcorer ?

Dans l’histoire de l’église cette phrase a pu être utilisée de manière violente, sadique. Des jeunes hommes et jeunes femmes qui s’engageaient dans la vie religieuse ont été coupés brutalement de leur famille sans même la possibilité d’aller aux obsèques de leurs parents. Ces coupures violentes ont souvent fait des dégâts sur la personnalité des dits religieux ou religieuses…

Il y a autre chose. Couper quelqu’un de sa famille c’est le rendre vulnérable à l’emprise de quelques gourous qui peut d’autant mieux manipuler les personnes qu’elles n’ont plus la stabilité affective et le recul critique que leur donnait leur famille. »

 .

A lire aussi la lettre sous emprise d’une ex-communautaire qui a subi ce lavage de cerveau :

http://www.derivesdansleglisecatholique.fr/?page_id=542

 .

C’est ainsi qu’en dévoyant la parole de Dieu les enfants deviennent les bourreaux de leurs parents.

Comment peut-on justifier une telle horreur au nom de Dieu ?

.