Justice et Vérité pour les familles

 

.

Nous recevons ce matin un mail d’une maman qui nous livre son histoire dont elle nous autorise à publier quelques extraits.

.

«  Ma fille nous a rejetés violemment, avec des paroles agressives, incohérentes. Nous étions sidérés et inquiets pour son état mental. Nous avons vite découvert qu’elle était la proie d’un « gourou » malfaisant du milieu charismatique.  Nous sommes catholiques, nous avons écrit et rencontré tous les responsables ecclésiaux concernés. C’est un monde totalement hermétique avec le seul souci de se protéger. Ces hommes sont indifférents aux dégâts et aux souffrances. Ils sont sans conscience. Au final, notre fille brillante intellectuellement, délabrée psychiquement, a entrainé avec elle son couple et son entourage. Depuis des années nous subissons un chemin de croix qui nous détruit. »     

Comme cette maman en témoigne, nos enfants sont pris dans les filets du psycho-spirituel qui pour détruire leur histoire, leurs liens et leurs affections, sont d’une violence inhumaine. Au nom de « Dieu » et d’une « théologie » fallacieuse,  on les soumet concrètement à un chemin de proie…

Comme cette maman, nous subissons une double violence, celle de la destruction de nos enfants, et celle du mur de silence de l’épiscopat. Une violence qui n’est pas que psychologique puisque certains d’entre nous sont en train d’en mourir. Le psycho-spirituel, c’est la zizanie, la destruction, l’exclusion. C’est la « religion » de l’humanité brûlée. C’est pour les parents un  chemin de croix. 

Voir le texte :

De la violence

Aucun responsable ecclésial ne peut dire à ce jour qu’il n’est pas au courant. Le rapport de la Conférence des évêques de France, « Réflexions du Groupe « Spirituel et Psychologie » a été remis à chacun d’eux à l’assemblée générale des évêques à Lourdes, en novembre 2011. Ce rapport a été fait par d’éminents spécialistes, à partir des témoignages de victimes.

Pour en prendre connaissance :

Rapport conférence épiscopale

.

 

L’épiscopat n’a pas réussi à placardiser ce rapport publié par un journaliste.

En revanche les victimes sont laissées pour compte dans ce

chemin de foi, chemin de proie, chemin de croix.

.